LES YEUX FERMES

MENSONGE
DÈS 4 ANS

Environ 15 euros
Auteurs : Didier Lévy
Jean-Baptiste Bourgeois
Sarbacane
Format moyen

 

 

Popopipo

A travers la mésaventure de Clovis, qui casse malencontreusement le magnifique hippopotame en porcelaine si cher au coeur de sa maman, l'auteur fait saisir aux jeunes lecteurs les conséquences du mensonge. Clovis dissimule en effet sa bêtise, et rassemble les pièces cassées dans son mouchoir...peu à la peu, le mouchoir grossit, grandit, comme le mensonge, qui devient de plus en plus éhonté et envahissant. Clovis finit étouffé par (au sens figuré, n'ayez crainte) par son tissu de mensonge, et choisira de s'en libérer.
 

Remarque : L'histoire est vraiment impactante pour les cerveaux de nos petits, ils comprennent parfaitement la métaphore, et le dessin porte le concept. En effet, le tissu prend toute la place, il est coloré, chargé, quand les autres illustrations ne sont que sommaires, un simple trait de crayon noir.

Le + : Le mensonge est présenté comme extérieur à l'enfant, Clovis se laisse emberlificoter mais converse avec son mensonge. Le mensonge n'est pas à l'intérieur de l'enfant, ne fait pas partie de lui.


 

 

 

 

 

 

AMITIE MENSONGE

Moins de 5 euros
Editions Père Castor

Un si gros mensonge

Un joli conte tibétain, qui maintient les enfants en haleine.

Il s'agit de deux voisins, Kunga et Yéché. Amis, ils évoluent dans un climat de sécurité, jusqu'au jour ou le premier attiré par le gain, trahi la confiance de son ami et lui vole ses économies.

Yéché n'est pas dupe, mais plutôt que choisir une confrontation qui ne servirait sans doute à rien, la vie lui offre l'opportunité de donner une leçon à son ami. Il lui fait croire qu'en son absence ses enfants se sont transformés en singe (d'ailleurs les illustrations font penser aux singes voleurs), évidemment Kunga est dans tous ses états, et quand finalement Yéché lui révèle la supercherie, il se confond en excuse annonçant que l'argent de son ami n'a jamais disparu.
 

Remarque : L'histoire est un peu tordue, mais intéressante car outre évoquer le mensonge, le vol, l'abus de confiance, elle démontre qu'il faut parfois, plutôt que condamner, permettre à ceux qui commettent des erreurs de s'en défaire, notamment en leur faisant ressentir l'incidence de leur erreur. Et puis elle soulève également le débat, est-il juste de faire un peur bleue à quelqu'un sous prétexte qu'il a mal agit?

Le + : Les deux hommes restent amis, malgré le fait que l'un ait trahi l'autre.