Ibrahim Maalouf est un incroyable trompettiste, il est également pianiste, et compositeur. Ibrahim est un enfant de la balle certes, papa trompettiste, et maman pianiste. Ce trentenaire fait montre d'une indéniable générosité lorsqu'il joue de la musique, il se fait plaisir évidemment, mais il donne, on sent qu'il aime emporter l'audience avec lui. Ibrahim Maalouf est aussi fort doué pour l'improvisation, j'ai été bluffée par un moment suspendu lors de l'un de ses concerts. Une petite session un peu folle, une jeu d'équilibriste, avec un prodigieux pianiste, un pointe de télépathie, mêlée d'un grand respect de l'autre et d'écoute. Outre l'inspiration et la grâce, si Ibrahim Maalouf est si habile en impro, c'est sans doute qu'il s'appuie sur une base est très solide. Alors comment fabriquer vos propres fondations musicales, voici ses conseils :


À quel âge avez vous-commencé ?
J'ai commencé à jouer un peu de piano en autodidacte vers l'âge de 4-5 ans. Et j'ai continué en autodidacte jusqu'à aujourd'hui. J'ai débuté la trompette à 7ans. Et j'ai étudié cela de façon très académique.

Quels sont vos conseils pour démarrer ?
La musique? Remarque, que ce soit la musique, ou la trompette, ou le piano, le seul conseil que je peux donner c'est que le moteur doit en permanence être le plaisir.

 
Comment travailliez-vous, enfant, tous les jours?
Oui, tous les jours. C'était assez rigoureux et stricte avec mon père qui me donnait les cours. Mais la carotte c'était les concerts. Je jouais avec mon père régulièrement, et j'adorais cela. C'était un immense plaisir. Et c'est la pratique collective aussi, avec les orchestres, qui m'a également fait aimer cela.
 
Faut-il écouter beaucoup de musique, beaucoup de trompette ?
Non, mais il faut aimer !
 
Est-ce qu'au fil des années vous avez trouvé des "trucs" qui permettent de progresser, de mémoriser ?
Beaucoup de choses évidemment, mais ce sont des choses qui sont liées à votre propre façon de fonctionner, physiquement, émotionnellement, psychiquement etc... Ce qui marche sur moi, ne fonctionnerait pas forcément sur les autres.
 
Est-ce que certaines activités annexes sont une plus value, sport, ou autre ?
Le sport indéniablement. Se cultiver en général, car l'interprétation d'une oeuvre nécessite un minimum de culture. Jouer Haydn sans rien savoir sur son époque, ce serait bizarre.
 
Qui sont vos inspirations ?
Un peu tout. Mon père a été longtemps mon inspiration principale. Ensuite, il y a eu Maurice André, Michael Jackson, BBking, James Brown, etc...
 
Avez-vous fait des rencontres fondamentales ?
Oui, bien sûr. J'ai même tendance à penser qu'elles le sont toutes. Aucune rencontre n'est complètement fortuite ou inutile. On apprend en permanence des gens qu'on rencontre. Quand on aime les rencontres, on en fait une sorte de religion. C'est mon cas.
 
Que faut-il faire pour en faire son métier ?
Aimer plein d'autres choses, pour savoir avec du recul.
 
Avez-vous des lectures, des films, des activités, des albums à conseiller ?
Là tout de suite, non, car je suis en permanence dans des créations.. Je préfère ne pas vous dire de sotises !!

 

 

Photo : Denis Rouvre