Harcèlement à l'école : les solutions

Je tiens en haute estime Emmanuelle Piquet, une femme libre, hardie, qui ne craint ni la controverse, ni les difficultés. Ses propos, sa pensée ne vous laisseront pas sans réaction. Que vous adhériez ou non à ses idées, sa conception viendra interroger la vôtre. Emmanuelle s’est fait une spécialité de la résolution des souffrances scolaires. Psychopraticienne de formation, diplômée de l'Institut Gregory Bateson en thérapie systémique et stratégique, Emmanuelle Piquet n’est pas pour la prévention, ni pour la médiation, encore moins pour la punition. Un bourreau sans remords nageant en pleine impunité lui importe peu, en revanche une victime entrainée qui réussi à renverser la situation, et reprendre le contrôle de sa destinée, la réjouit. Que l’enfant, l’adolescent, soit émotionnellement baladé par son meilleur ami, la risée de sa classe, maltraité physiquement par une bande de décérébrés sans audace, victime de harcèlement sur internet, Emmanuelle établit avec ses jeunes protégés de véritables plans d’attaque pour contrer les tourmenteurs. Outre s’appuyer sur sa pratique de la thérapie brève elle va puiser dans son imaginaire fécond pour mettre sur pieds des scénari parfois assez tordus, mais irrésistiblement excitants à mettre en œuvre. Emmanuelle Piquet transforme les élèves angoissés en indiens intrépides, les aidant à fabriquer des flèches acérées, sous forme de répliques cassantes, de contre attaques inattendues. Autrement dit, si vous faites partie des Parents Dolto comme Emmanuelle, les dénomment affectueusement, et que vous avez tendance à conseiller à vos enfants, de laisser dire les malfaisants, et de ne pas répondre à la violence par la violence, la méthode Piquet risque de vous hérisser légèrement le poil. En conclusion, Emmanuelle Piquet est un soutien idéal potentiellement pour tous les enfants, mais certainement pas pour tous les parents !

Votre crédo c'est de dire qu'il faut sortir de la condition de victime. Pourquoi vous semble t-il important d'apprendre aux enfants à ne pas se laisser faire?​

Parce que selon moi, un enfant qui se laisse faire se fait violence à lui-même et alimente sans le vouloir le cercle vicieux du harcèlement. Puisque c'est bien cette vulnérabilité avérée par son inaction qui incite le harceleur à poursuivre.​

Comment reconnaître les signes de harcèlement chez nos enfants?
Tout ce qui est de l'ordre du changement brutal : repli sur soi, soudaine agressivité au sein de la fratri​e, chute de notes, maux de ventre. Pour les premiers indicateurs, c'est complexe, parce que cela peut -être interprété comme les signes de l'entrée dans l'adolescence.

Selon vous la pire des choses à faire est de se mêler directement des problèmes de nos enfants, et de vouloir trop les protéger.​
Oui, je pense que plus on les protège, et moins on les protège. Notre métier de parent consiste plutôt dans ces circonstances à les outiller pour sortir de cette violence.​ C'est l'objet de ce livre : accompagner les parents à accompagner leurs enfants.

Vous apprenez aux enfants à renverser la vapeur et en faites de petits indiens mutins capables d'affuter des flèches pour renverser les situations qui les font souffrir. Concrètement comment se passent vos consultations? Et pouvez-vous nous donner un exemple de flèche!​
Nos consultations consistent d'abord en un interrogatoire très précis pour collecter toutes les infos utiles sur le harceleur. Le thérapeute doit connaître la couleur de ses chaussettes ! Parce que chaque flèche est précisément adaptée à l'enfant harcelé, mais aussi à l'enfant harceleur. Sinon, ça ne fonctionne pas.​ Il y a donc toutes sortes de flèches et chacune à sa propre cible. Puis nous entraînons le jeune patient à décocher sa flèche verbale de résistance en imaginant avec lui ce que l'agresseur pourrait répondre pour qu'il se sente vraiment prêt au moment crucial. Dernièrement, nous avons proposé à une jeune fille qui se faisait houspiller sans arrêt par une autre qui l'accusait de dire du mal des autres, ce qui était totalement faux, de répondre : "oui, en effet, je dis beaucoup de mal de tout le monde, et surtout de toi, tu veux connaître les surnoms que je t'ai trouvés?" au lieu de se justifier et de se défendre mollement contre cette attaque. La populaire (dont comme chacun sait, le fait d'être affublée d'un surnom dévalorisant, est la pire des craintes) a cessé immédiatement de l'accuser en public alors qu'elle le faisait à chaque récré depuis des mois.

Vous proposez également des stages pour apprendre aux parents à créer des flèches, en quoi consistent-ils?​
Nous formons tous les professionnels de l'enfance et les parents également​ ​à cette approche,​ qui est celle de l'Ecole de Palo Alto. Nous alternons commentaires de séances filmées et jeux de rôle pour que chacun s'approprie les outils. Cette formation dure 6 jours.​

Pour en savoir davantage www.souffrance-scolaire.com